Tag Archives: Google

Place à Alphabet, remplaçant de Google !

Capture

Capture

 

 

Vous n’avez sûrement pas raté la nouvelle de la matinée , réelle révolution web, l’entreprise Google n’existe plus. La multi-nationale est en effet devenue une filiale du groupe Alphabet, dirigé par… Larry Page et Sergey Brin, cofondateurs de Google. Décryptage…

 Qu’est-ce qu’Alphabet Inc?

Google n’est pas mort. En effet, ses co-fondateurs ont juste restructuré l’entreprise Google Inc. Alphabet Inc a été crée par les deux co-fondateurs de Google, c’est une holding qui possédera la totalité des filiales de Google. L’entreprise principale du groupe Alphabet sera bien entendu Google et son activité Web (Androïd et Youtube sont inclus dans Google) mais la holding sera composée des différents pôles de recherche de l’actuel Google :

  • Fiber, le service d’accès à Internet par fibre optique de Google.
  • Calico (California Life Company), un centre de recherche en génétique lancé en 2013 dont le but principal est d’augmenter la longévité et la qualité de la vie humaine.
  • Ventures et Capital, les fonds d’investissement de Google
  • X, le laboratoire qui travaille sur les projets à long terme comme les voitures autonomes, les lunettes Glass et les ballons wifi.
  • Nest, le fabricant d’objets connectés (thermostats, détecteurs de fumée etc.) racheté en 2014.
  • Life Sciences, qui développe une lentille de contact pour les diabétiques.

Quant à la réorganisation humaine des entreprises elle est simple, Larry Page va devenir le directeur général (CEO) d’Alphabet. Son compère Sergey Brin en sera le président. (Aucun changement donc avec les postes des deux hommes chez Google). Le grand gagnant de ce changement est l’homme fort de Chrome et Android, Sundar Pichai, promu au poste de directeur général de la filiale Google. Arrivée de la banque Morgan Stanley en mai, Ruth Porat sera à la fois la directrice financière d’Alphabet et de Google.

Pourquoi « Alphabet » ?

En utilisant ce nom, Google s’approprie l’une des inventions majeurs de l’humanité : l’écriture, le langage. Point commun de toutes civilisations, l’écriture permet de créer un lien entre les êtres humains. Google montre ici sa volonté de connecter l’humanité.

« Nous l’avons choisi car l’alphabet représente le langage, une des innovations les plus importantes de l’humanité, et c’est le cœur de l’activité d’indexation de la recherche Google.» Larry Page

De plus, Alpha représente le retour sur investissement et « bet » veut dire « parier » en anglais, Alpha-bet est un pari sur les retour sur investissement, un clin d’œil direct aux places financières mondiales.

Un réel enjeux boursier

Cette réorganisation a surtout eu lieu afin de dynamiser les actions google en bourse. Une telle réorganisation permet aux investisseurs de mieux comprendre les différents pôles d’investissements de Google jusqu’ici plutôt flous et complexe à comprendre. Grâce à Alphabet, les performances des différentes filiales sont claires et les investisseurs auront moins de doutes pour investir. Les actions google seront simplement remplacés par des actions Alphabet d’ici la fin de l’année.

Une formule qui semble déjà porter ses fruits puisque l’action Google avait déjà grimpé de 6 % après clôture.

Les petits plus à savoir :

1) Le site d’Alphabet est abc.xyz , un message fort : Alphabet représente le web de A à Z.

2) Le site Alphabet.com est un site détenu par BMW et à été saturée lors de l’annonce de Google, il n’est toujours pas disponible.

3) Tim Cook, président d’Apple, a félicité Sundar Pichai sur son compte Twitter personnel pour avoir été promu à la tête de Google Inc.

Facebook et Google, la guerre de l’Internet

Le drone développé par Facebook

Facebook a dévoilé Jeudi 30 Juillet dernier son avancée sur le projet Aquila, un drone de 42 mètres d’envergure et de 400kg supposé fournir  l’Internet aux endroits les plus éloignés.

Le drone développé par Facebook

Le drone développé par Facebook

Le projet Aquila

Développé par le Connectivity Lab de Facebook, un groupe de recherche formé en mars 2014, ce drone est un prototype fabriqué au Royaume-Uni résultat de 14 mois de travail. Le création de ce prototype naît chez Facebook d’un besoin de connecter le monde à l’Internet. En effet, comme l’explique Jay Parikh, vice président ingénierie infrastructure de Facebook,  beaucoup de personnes vivent dans des zones couvertes par la 3G au moins mais n’ont pas internet, et d’autres n’ont rien du tout.

Ce drone fonctionnant à l’énergie solaire est supposé une fois dans les airs  se connecter via un laser (une technologie aussi en développement par Facebook) au sol pour créer un « réseau stratosphérique ». Selon Facebook il peut rester jusqu’à trois mois dans les airs à une altitude entre 18 et 27 kilomètres et connecte à l’Internet une zone de diamètre 160 kilomètres. Grace au laser développé par l’équipe « Communication laser« , les données pourront être transmises à la vitesse de dizaines de Go par seconde, soit approximativement dix fois plus rapide que le standard de performance actuel.

Concepteur mais pas fournisseur

Il est cependant important de noter que Facebook ne veut pas devenir fournisseur de ces drones, mais veut plutôt fournir le fruit de son travail aux opérateurs internet, aux groupes aéronautiques ou encore aux gouvernements. Comme l’explique M.Parikh, le réseau social  » n’a pas vocation à devenir un fournisseur d’accès à Internet » et il [Le groupe] étudie « encore beaucoup d’options possibles. » En effet, Facebook travaille aussi notamment sur un projet de mini-satellites, et a lancé en mai dernier son initiative Internet.org en Inde.

Précurseur mais pas unique

Sur ce genre de projet Facebook n’est pas le seul à se lancer. En effet, Google est un concurrent de taille pour le réseau social de Mark Zuckerberg. Google travaille aussi sur la connexion internet, mais à partir de ballons d’hélium situés en haute altitude. Ce projet, appelé Loon, fait déjà l’objet d’un partenariat entre Google et le Sri Lanka.

Projet Loon de Google

Projet Loon de Google

Google travaille également sur la création de flottes de satellites et s’est associé en ce début d’année à la société SpaceX (dont elle a pris des parts au capital) dans le but de créer un maillage satellitaire.

Enfin, contrairement à Facebook, Google souhaite fabriquer et lancer lui même ses appareils, ce que laissaient suggérer les multiples acquisitions et rachats de la firme l’année dernière (Rachat du concepteur de drones Titan Aerospace et du fabricant de satellites Skybox notamment).

Ainsi, alors que les deux géants américains mettent en avant la dimension sociale de leurs projets : fournir l’Internet à la population mondiale, participer à la connexion des peuples et à leur développement… Il faut cependant garder en tête les intérêts commerciaux de ces deux firmes, et ce d’autant plus que le taux d’adoption d’Internet est en ralentissement, comme l’avoue M.Parikh.

 

Stagefright : une faille mystère

Logo Stagefright
Logo Stagefright

Logo Stagefright

C’est ce lundi 27 juillet que l’entreprise californienne Zimperium, spécialisée en sécurité informatique, a décidé d’annoncer une faille majeure contenue dans les téléphones mobiles de type Android.

La faille Stagefright

La faille, découverte par Joshua Drake, expert de Zimperium, se situe dans un des composants d’un logiciel développé par Google du même nom. Ce composant utilisé automatiquement par les utilisateurs permet aux téléphones et tablettes d’afficher photos et vidéos. Le problème vient de l’importance accordée à ce composant d’Android, qui lui confère de nombreuses autorisations, comme de se connecter à internet, ce qui élargirait d’autant plus la capacité d’actions de potentiels hackeurs.

Ainsi, la faille permettrait de pénétrer dans l’appareil Android grâce au simple envoi d’une photo, vidéo, ou lien infecté ; de plus il est possible que les hackers puissent prendre le contrôle du téléphone et infecte un à un tous les téléphones.

Pire encore, pas besoin d’ouvrir le document infecté pour être piraté, il suffit de le recevoir. Dès lors, malgré cette annonce, cette faille représente encore un risque énorme pour tous les utilisateurs d’Androids, d’autant plus qu’elle est présente dans toutes les versions du logiciel depuis la version 2,2 d’Android (2010). Le ratio de personnes susceptibles d’être victimes représente alors neuf téléphones Android sur dix. Il faut tout de même noter que plus les versions sont anciennes, plus le risque est grand.

Le casse-tête américain

Le problème auquel doit maintenant faire face Google est de résoudre cette faille le plus vite possible. Mais cela représente un réel défi pour le géant dans la mesure où les versions de bases proposées par Google à ses fabricants mobiles et autres collaborateurs sont souvent modifiées par ces derniers avant qu’ils ne les vendent. Conséquence ? En plus d’y avoir plusieurs versions à réparer, il faut aussi voir avec les fabricants et constructeurs pour réparer leurs update des versions Google. Il faudra alors être patient, car faire circuler ce type d’information au sein d’un écosystème comme celui de Google prend d’autant plus de temps…

Jusqu’ici, pas plus d’informations… il va falloir attendre la conférence de Zimperium début Aout pour avoir plus de détails sur les risques de cette faille, et peut-être les façons de la corriger.

Google/Yahoo : Google perd en parts de marché

Le moteur de recherche Google a perdu en part de marché sur le territoire Américain. En décembre, le géant américain a représenté 75,2% du marché en termes de pages vues, contre 79,3% à la même période en 2013. Ce n’est certes qu’une baisse de 4 points mais d’après le cabinet indépendant StatCounter c‘est son niveau le plus bas depuis 2008. Quand on connait le monopole commercial installé par Google depuis de longues années, une telle baisse de part de marché pousse à se demander quelles en sont les raisons.

Bien entendu, cette situation de monopole est encore loin d’être ébranlée. La firme de Mountain View devance toujours ses deux principaux concurrents: Bing (12,5%) et Yahoo! (10,4%) qui montre une réelle hausse de ses parts de marché. En effet, le groupe dirigé par Marissa Mayer a montré une augmentation de PDM de 3 points durant la même période passant de 7,4% à 10,4% pour le marché des Etats-Unis. Avec ce taux, il atteint son meilleur niveau depuis 2009.

Firefox, responsable de cette évolution?

Statcounter remarque que l’évolution de Yahoo! est apparue au moment où le moteur de recherche est devenu le moteur de recherche par défaut de Mozilla. 

«La décision de Mozilla a eu un impact sur la recherche en ligne aux Etats-Unis »

Aodhan Cullen, patron de StatCounter.

Ce partenariat stratégique a été décidé juste à la fin du contrat de partenariat entre Mozilla et Google expliquant la chute de part de marché de Google. En 2015, le contrat de partenariat entre google et Safari, principal moteur de recherche sur mobile, arrivera à terme. Une nouvelle perte de partenariat pourrait porter préjudice à Google.

2 nouvelles tablettes à découvrir

Ces dernières semaines  Microsoft et de Google ont lancé respectivement Surface et Nexus 10.

Surface est la première tablette de Microsoft. Elle a été présentée en soutien au lancement de Windows 8. La tablette Surface est sortie en 2 versions, une avec Windows RT – version de Windows 8 dédiée aux tablettes – et une autre avec Windows 8 Pro. Celles équipées de Windows RT sont déjà disponibles depuis le 26 octobre. Avec ce nouveau produit,  Microsoft se positionne en éditeur de logiciel et constructeur d’équipements.

 

Google propose aussi depuis le 13 novembre, en France et dans le monde entier, sa Nexus 10 fabriquée par Samsung. Cette nouvelle tablette de 10 pouces est dotée de la dernière version d’Androïd et de la dernière version du navigateur Chrome. Elle est aussi disponible en 2 versions, la première 16G en Wi-Fi et la seconde 32G en Wi-Fi. La Nexus 10 est par ailleurs équipée d’un écran HD et d’une caméra de 5 Mpixels.

Stop à la sur-optimisation avec Google Penguin !

Google Penguin est la mise à jour de l’algorithme de classement des sites intégrés au moteur de recherche du géant de Mountain View. Elle est sortie dans la nuit du 24 au 25 avril 2012 avec comme objectif la lutte contre le spamdexing et la sur-optimisation du référencement des sites et des pages webs.

Ainsi, près de 14 mois après la sortie de Panda, Google continue sa campagne d’assainissement du web pour l’éradiquer des sites dits parasites, spammys ou au linking non naturel.

Google Penguin est plus précis que son prédécesseur car son analyse est permanente et s’effectue page par page et non plus par rubrique ou sur l’ensemble du site dans sa globalité. A cet effet, les parties on-site et off-site du site web sont soumises à des évaluations continues portant d’une part sur la qualité de son contenu et d’autre part sur le netlinking mis en œuvre.

Le web sémantique est aussi intégré dans cette mise à jour pour la rendre plus efficace.

La mise en garde de Google est encore plus évidente aujourd’hui. Les techniques « border-ligne » sont à proscrire pour éviter la pénalisation et conserver un bon PageRank.

Pour éviter de monter en flèche et être reléguer à la 100e page sur le moteur de recherche mieux vaut s’adresser à une agence web honnête et respectueuse des règles de l’art pour le référencement de son site web.

L’application Beautiful Widgets d’Androïd

 

Beautiful Widgets est une application développée pour Androïd et disponible depuis la version 1.6 du système d’exploitation mobile de Google. Elle regroupe un ensemble de widgets pour l’heure, la météo et l’écran d’accueil et se présente sous la forme de petits graphiques personnalisables. Ce célèbre widget possède en effet plusieurs options qui rendent son utilisation très ludique. La taille de cette application est d’environ 4,7 Mo.

 

Que propose Beautiful Widgets ?

L’application fétiche d’Androïd inclue Widget Super Clock, Widget Météo et un widget d’accueil. Le Widget Super Clock affiche l’heure et la date aux formats que vous désirez.

Widget Météo affiche les températures en degrés Celsius ou Fahrenheit en extrayant les données de Google ou d’Accuweather. Et le widget d’accueil rassemble la présentation sur l’écran d’accueil des 2 widgets ci-dessus.

 

Les thèmes et les interrupteurs de Beautiful Widgets

Beautiful Widgets dispose d’une base de données de thèmes qui permet de modifier l’apparence de son écran et de ses widgets. Le thème est à télécharger gratuitement, une fois votre choix fait, il sera enregistré sur la carte SD de votre tablette ou de votre smartphone. Par ailleurs, on peut également contrôler les fonctions clés d’Androïd à partir de l’écran d’accueil avec les toggles ou les interrupteurs. Des toggles sont ainsi disponibles pour les fonctions du type Déverrouiller, Mode silence, Mode vibreur, GPS, Wifi, Bluetooth.

Si vous aussi vous souhaitez disposer d’une application Android qu’il s’agisse d’une application ludique ou à usage professionnel, contactez l’équipe développement Infopolis.

L’algorithme Google Panda

Google Panda est la mise à jour de l’algorithme de recherche développé par le géant du net américain Google. Cette mouture a été lancée en février 2011 sur les sites internet anglophones et vers la mi-août de la même année pour les pages francophones.

Quel est l’intérêt de Google Panda ?

Google Panda permet d’évaluer la qualité d’un site web par rapport à son contenu. Son principal intérêt est donc l’amélioration du classement des sites web dont les contenus sont pertinents au détriment de ceux qui sont communément appelés « fermes de contenus ». Les sites comparateurs de prix sont également dans le collimateur de Google Panda.

Pour effectuer la sélection, Google Panda se penche sur la fiabilité, l’unicité et l’originalité des informations données aux internautes. L’orthographe et le style employé par l’auteur de la page sont également évalués par l’algorithme. Il prend également en compte la fréquence de la publication d’une information. Un site qui met un nouveau contenu chaque jour aura forcément plus d’intérêt qu’un autre qui ne change son contenu que tous les 6 mois. Google fait aussi la chasse aux sites internet qui donnent des informations superficielles et qui sont surtout créés pour générer des revenus publicitaires.

Infopolis et la rédaction de contenus

Cette course à la pertinence du contenu est belle et bien lancée et n’est pas prête de s’arrêter. L’équipe « Infopolis Développement » réalise des sites internet mais réalise également des actions de référencement et vous accompagne dans la rédaction de contenus riches et de qualité. N’hésitez pas à la contacter.

Google Drive

Google Drive, lancement prévu dans la semaine de 16 avril ?

Google ne cesse d’apporter de la révolution dans le monde du web. Après Google Play, le lancement de Google Drive a déjà été tant attendu depuis le mois de janvier dernier. Google Drive n’est autre qu’un outil et service dans le « cloud » comme ce que proposent ses concurrents Dropbox et Box. Ce disque dur virtuel offre un espace de stockage en ligne et permet la synchronisation automatique de données en ligne.

Google est réputé pour sa capacité de stockage volumineuse par rapport aux autres firmes. Si on ne se réfère qu’à Gmail, un service e-mail, il est doté d’un mémoire de 7,5 Go. Le principe de Google est simple, véhiculer un nombre important de serveurs pour permettre d’héberger des données.

Selon les blogs GigaOM et TalkAndroid, le lancement de Google Drive serait probablement dans la première quinzaine du mois d’avril, il se dotera d’une capacité de 2 Go au lieu de 1 Go comme beaucoup avaient estimé. Cela pourrait aller jusqu’à 5 Go avec un éventuel de surplus de coût.

Cela fait six ans, que certains attendent la sortie du service de stockage en ligne de Google, alors cette fois, espérons que ce soit vrai !

La sur-optimisation sera sanctionnée par Google

Le responsable du référencement chez Google, Matt Cutts a annoncé lors du SXSW 2012 (festival South By Southwest) que les sites abusant de l’utilisation de mots clés seront assujettis à des pénalités.

Certains sites web exagèrent sur le nombre de mots clés qu’ils utilisent pour mieux se référencer et se positionner à la première page de Google. Ainsi, les sites web référencés naturellement et ayant des contenus de qualité se voient mal placés par rapport à ceux qui utilisent avec excès les mots-clés et ceux qui échangent un nombre important de liens croisés.

Pour y remédier, l’équipe de Google va optimiser son logiciel GoogleBot (robot d’indexation utilisé par le moteur de recherche Google afin de recenser et indexer les pages web) pour donner des résultats plus pertinents lors des recherches. Selon toujours le chargé de référencement chez Google, l’équipe travaille pour privilégier d’avantage le référencement des sites qui ont un contenu de qualité.

Pour l’instant, l’application des sanctions, ni les sanctions elles-mêmes ne sont pas encore dévoilées. Mais les sites web qui enfreignent les règles de la SEO devront s’attendre à des pénalités. Alors, pensez dès maintenant à donner à votre site des contenus appropriés pour éviter de vous faire sanctionner.